Rechercher

Dénoncer la propagande orchestrée par France Télévisions


Le Kremlin-Bicêtre, le 4 novembre 2015

Comumuniqué de presse

Dénoncer la propagande orchestrée par France Télévisions : un coup de main au service public

L’association Nouvelle Planification Républicaine affiche sa consternation devant l’opération de propagande anti-russe doublée d’un hommage cupide et démesuré au libéralisme auquel s’est livré – le mardi 3 novembre 2015 – le service public audiovisuel par l’intermédiaire de sa chaîne de télévision France 2.

Le premier acte de cette opération fut la diffusion en première partie de soirée, sans qu’aucun débat s’ensuive et à quelques jours d’une échéance électorale, du film très controversé Apocalypse Staline. Un film qui, sous couvert de dénoncer les crimes odieux du dictateur, tente de discréditer les visions alternatives au libéralisme, quitte à multiplier la mauvaise fois ou les arrangements historiques.

Tout d’abord, le film mélange récits historiques et anecdotes sans que l’on ne puisse jamais voir l’impact de ces dernières sur l’enchaînement des évènements. Ainsi, le téléspectateur apprend que Staline avait un appétit sexuel débordant, qu’il entretenait des relations intimes avec la mère de sa future femme, etc. L’anecdote n’épargne pas non plus Lénine dont on explique qu’il se pavanait avec sa femme et sa maîtresse tout en étant affligé d'une sévère myopie. Ces détails, dépourvus d’intérêt, procèdent d’une tentative de psychiatrisation des protagonistes dans une volonté d’associer grossièrement anticapitalisme et folie.

Ensuite, le film fait curieusement l’impasse sur des éléments fondamentaux privant le téléspectateur d’une vision globale de la situation. Il est, par exemple, reproché à Staline la signature du pacte germano-soviétique tout en passant sous silence le fait que cet accord, qui a pour but de ne pas faire supporter à l’URSS tout le poids de la guerre, intervient en réaction à l’attitude complaisante des occidentaux matérialisée par la rencontre au quai d’Orsay, le 6 décembre 1938, entre le Georges Bonnet et Ribbentrop.

Enfin, ce film est hors contexte. Les décisions des bolchéviks ne sont jamais mises en perspective avec les débats qui agitaient le Parti Communiste russe. Dès lors, les positions des acteurs de l’époque paraissent uniquement guidées par un désir pathologique d’affamer des populations ou de perpétrer des « meurtres » et non comme la conséquence d’une politique économique (volonté de baisser les prix des matières agricoles pour faciliter l’industrialisation).

La seconde partie de soirée fut du même acabit. L’ambition étant, cette fois, de discréditer Vladimir Poutine en donnant exclusivement la parole à ses opposants et en louant, sans discernement, les positions libérales de Dimitri Medvedev.

Si le parti pris idéologique des réalisateurs des deux documentaires est manifeste, le peuple français est cependant en droit d’exiger de France Télévisions davantage d’impartialité. L’association Nouvelle Planification Républicaine, faisant appel à la conscience professionnelle des acteurs du service public, réclame l’organisation d’un débat afin qu’il soit possible, conformément à nos attachements communs aux valeurs de la démocratie, de faire valoir un point de vue alternatif.

Le Conseil d'administration

#Communiqué #propagande #Staline #ApocalypseStaline #France2 #Lénine #pactegermanosoviétique

0 vue
Nouvelle Planification Républicaine

Soutenez l'association !

  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube